• 1997

     

     

    En 1997, le marché étant globalement implanté, la différence ce fait désormais uniquement sur les softs et entre les deux 32 bits du marché. La concurrence crée une véritable dynamique. La N64 de part sa position et son architecture particulière reste à l'écart de la compétition. Chaque hit d'une des deux consoles trouvent une réponse à l'image de Last Bronx par apport à Soul Blade. Comme il y a quelques années on annonce le développement d'une future machine. Sega of America annonce développer un projet "Black Belt" mis en concurrence avec le projet "Katana" de Sega Japan. 

    En attendant et soucieux de développer la Saturn vers le futur et de confirmer la politique avant gardiste de la marque, Sega propose au début de l'année 1997 de pouvoir connecter sa Saturn à la toile via un petit modem à brancher sur son port cartouche, faisant de la Sega Saturn, la première console de salon permettant de jouer en ligne, du moins si vous êtes Japonais ou Américain, l'Europe ne verra jamais débarquer ce modem. Ce système sera repris par les générations de consoles à venir mais il représente à cette époque un progrès remarquable.

    Fidèle à son positionnement de console pour d'Hardcore Gamers, les jeux de combats ou d'actions comme Assault suit Leynos 2, Sreet Fighter collection, King Of Fighter 96, Waku Waku 7, la série des Mega man, Dodonpachi etc viennent conforter la Saturn comme leader sur ce segment de soft et l'arrivé de conversions comme Bio Hazard ou Wipeout XL prouvent que la machine gère sans aucun problème des jeux actuels qui ont fait leurs preuves sur d'autres supports. Toujours plus compliqué à programmer que sa concurrente malgré des outils plus accessibles, certaines boites de productions créent eux même leurs propres moteurs de gestion 3D comme Lobotomy Software qui conforté par une version Saturn d'Exhumed supérieure à celle de la console de Sony sort la meilleure conversion de Duke Nukem 3D sur Saturn ainsi que Quake, titre dont la Playstation sera carrément privé. Au Japon des rééditions des grands succès des années précédentes sont publié sous l'appellation "Sega Saturn collection" ou "Satakore" .

    Après de multiples reports et une implantation sur le marché japonais discret, la N64 Débarque en occident, si son prix inférieur à 1000 frs est très attractif, les jeux sur support cartouche coûtent 20% de plus que les softs sur format CD de la concurrence. Quoi qu'il en soit Sega tout comme Sony Alignent leurs prix et proposent eux aussi leurs consoles à 990 frs. Si l'écart ne se creuse pas techniquement entre chaque Hardware de cette génération, les différences se creusent pourtant sur le positionnement de chaque machines. L'année 1997 est une des plus fructueuse en terme de soft, y compris sur Saturn mais essentiellement au Japon, les sorties de soft diminuant peu à peu en fin d'année sur les deux marchés occidentaux. La politique de l'année précédente n'est pas remise en question et les filiales américaines et Européennes de Sega continuent de filtrer les jeux japonais susceptibles d'être édité sur leurs sols. Si cette politique permet une ludothèque homogène et globalement de qualité sur la machine de Sega, pour des raisons qui dépassent l'entendement des titres comme Dead Or Alive, Dodonpachi, Anarchy in The Nippon ou Grandia ne bénéficieront pas d'édition PAL malgré leurs réalisations exemplaires. De son côté la 32 bits de Sony est noyé de softs de qualités inégales tirant plutôt vers le bas la ludothèque générale de la machine, malgré cela le marketing de masse fonctionne pour Sony, néanmoins les invendus s'accumulent et le marché des jeux d'occasions est vite saturé finissant par coûter cher a la firme ayant des accords de reprises avec certains de ses distributeurs. C'est même tout le marché du jeu vidéo qui est au bord de la crise. 

    Pour conforter sa machine sur le marché Japonais face à une Playstation qui monte en puissance, un nouveau personnage fait irruption dans les publicités de Sega, Segata Sanshiro, mi Judoka, mi Ninja,  mi Chuck Norris, Segata impose, par la force si il le faut, tout ceux qu'il croise de jouer à la Saturn. épiphénomène sur l'archipel, ce personnage gagne en sympathie et devient lui même un sujet de produits dérivés. Niveau Soft, les jeux comme Sonic R ou Shining Force 3 laissent présager ce que seront les futurs jeux de 4 ème génération. Un nouveau slogan "this is cool" fait son apparition au Japon, de même en Europe le célèbre "Sega c'est plus fort que toi" devient "Sega Saturn, on est pas sur la même planète" et aux états Unis apparaît le slogan  "hard Stuff".


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :