• Le JO Sega Saturn Engine : Développer sur Saturn pour les Nuls (enfin pas trop)


    Vous en rêviez, Jo l'a fait. Nous vous parlions déjà dans cette rubrique il y a à peu prêt un an, au mois de novembre dernier du projet de Johannes Fetz de réaliser un nouvel épisode de Sonic sous licence MIT pour notre 32 bits préféré. Et bien ce cher Le JO Sega Saturn Engine : Développer sur Saturn pour les Nuls (enfin pas trop)Johannes est entré en contact avec nous pour nous donner un maximum d'informations concernant d'une part ce fameux épisode de Sonic mais aussi la création d'un moteur 2D permettant à monsieur tout le mondeLe JO Sega Saturn Engine : Développer sur Saturn pour les Nuls (enfin pas trop) (enfin c'est surement exagéré) de développer sur une des consoles les plus dures à appréhender. Développer sur Saturn est une purge disait Yu Suzuki, avec le site de Jo qui vous propose des démos, des tutoriels, codes sources et une documentation, il vous sera possible de vous dépatouiller sans avoir une connaissance d'universitaire en développement embarqué. En ce qui concerne le fameux épisode de Sonic, ce qui devait être à la base une démo technique démontrant les capacités et fonctions du moteur de développement sera finalement un vrai jeu, le développement est en cour et le jeu devrait logiquement être disponible courant 2016. 

    Tour sur : http://jo-engine.org


    votre commentaire
  • Happy Birthday SEGA SATURN

    Happy Birthday SEGA SATURNAlors oui, 21 ans ce n'est pas vraiment une étape (sauf pour les américains qui peHappy Birthday SEGA SATURNuvent enfin se passer d'une fausse carte d'identité pour se prendre une murge), mais c'est néanmoins l'occasion de faire le point sur cette année passée qui fut riche en hommage divers, via des vidéos, des articles sur les multiples blogs qui traitent de la 32 bits de Sega mais aussi par de Happy Birthday SEGA SATURNnombreux goodies.  Chaussures, figurines, boitiers de lunettes et tant d'autres. Mais aussi des jeux, Saturnade, un shoot homebrew, une timide résurrection de Sonic X trem et bien d'autre. Cette année aura surtout été l'occasion pour nous comme pour tout les joueurs et les amateurs de Retrogaming de renouveler deHappy Birthday SEGA SATURN multiples déclarations d'amours envers ce mange galette hors du commun. Rendez vous dans dix ans, pour un hommage encore plus fort !!!


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • Avec une mauvaise foi considérable, la presse de 1995 avait constamment tendance à vouloir comparer le premier opus de Virtua Fighter en pointant du coup une différence graphique évidente. (en évitant bien entendu de stipuler que l'un est bien plus ancien en arcade que l'autre). En réalité lors de la sortie de Virtua Fighter sur Saturn, il n'existait tout simplement pas de jeu de combat sur Playstation. Si on veut être honnête, c'est à l'épisode remix qu'il faut comparer le premier opus de Tekken. Sortie à 4 mois d'intervalle, la balance ne penche pas forcément du côté du hit de Namco. En effet, si les décors de VF remix reprennent ceux de la version original, donc assez vide surtout comparé au décors variés de Tekken, la modélisation des personnages est en revanche bien plus fine, plus détaillées et les visages sont aussi plus expressifs dans le jeu de Sega. Côté animation, la fluidité des mouvements et d'enchaînement des coups des personnages de Virtua Fighter Remix surpassent clairement le côté poussif et assez lent de Tekken qui de toute façon se veut plus bourrin que technique. Alors bien sur, pour impressionner le chaland, Tekken propose des Replay avec caméra tournante, ralentis, zooms, 360° et tout le toutim, mais qui regarde encore les Replay au bout de 3 parties ? De façon général Virtua Fighter se veut plus simple et humble dans sa présentation, typique des créations de Sega, de l'efficacité à la place de l'esbroufe. 

     

     


    votre commentaire