• 1998

     Les consoles des trois principales marques du marché vidéoludique sont toutes mondialement commercialisées et si la Playstation a réussie à s'imposer un peu partout, Nintendo et Sega ont radicalement échanger leur marché, depuis sa sortie la N64 n'a pas réussie à percer au Japon mais fait son bonhomme de chemin aux USA et un peu plus discrètement en Europe. La Saturn à l'inverse reste bien implanté au Japon mais ne progresse plus en occident. Quoique outsider, de nombreux projets ambitieux doivent voir le jour sur la 32 bits de Sega. Conscient qu'une base de fans inconditionnels continuent de supporter la console, les filiales occidentales prévoient d'éditer les meilleurs jeux, la plupart estampillés Sega sur leurs continents. Et l'année commence plutôt bien la saga Panzer Dragoon se finalise avec un RPG repoussant les limites graphiques de la console et une nouvelle version de la Saturn voit le jour, nommé skeleton, identique au model 2 avec une coque grise transparente, l'inscription "this is cool" est ajouté sur le capot de lecteur de CD, cette nouvelle version de la console est fabriqué à 50000 exemplaires. un pad transparent baptisé "cool pad" est lui aussi commercialisé via une campagne de pub poilante.

    Les jeux d'arcades signés Sega comme Winter Heat ou the House of the Dead bénéficient de conversions réussies de même que Treasure tape un grand coup avec le shoot Radiant Silvergun. Konami adapte ses titres phares comme Dracula X et Genko Suikoden. Gungriffon 2, Dragon Force 2 et le 2ème scénario de Shining Force 3 viennent compléter la ludothèque mais il y a une suite qui marquera commercialement l'année: Sakura Taisen 2 qui enregistre le jour de sa sortie un record de 500000 copies vendues, faisant de ce soft la deuxième meilleure performance commerciale pour un jeu le jour de sa mise en vente. Burning  Rangers, second jeu de la sonic Team, pousse encore les capacités de la machine dans sa gestion de la 3D. Entre temps au salon de l'E3 la Dreamcast, fruit du développement et de la fusion du projet "black belt" et "Katana" est officiellement présenté à la presse et au publique, elle sera disponible presque quatre ans jour pour jour après sa grande soeur en novembre 1998. 

    Pour l'heure, de nombreux titres ambitieux restent en projet, Deep Fear, Wachenröder ou greatest nine 98 sont peaufinés comme ci l'annonce de cette nouvelle console ne changeait rien, Sega continue de soutenir la Saturn. La saturation du marché de l'occasion pousse les professionnelles du jeu vidéo japonais a lancé une campagne afin de pousser les consommateurs à ne plus revendre leurs jeux. un logo "no resale" est apposé à l'arrière des boîtiers des jeux des éditeurs participant à l'opération. Une campagne de publicité prépare le lancement de la prochaine machine de Sega. Des softs comme Black Matrix sont d'ailleurs prévu sur les deux supports

    La Dreamcast est lancée le 27 novembre 1998 avec un certain succès, son jeu phare, Virtua Fighter 3 laisse clairement supposer
     que la version Saturn ne verra pas le jour. L'edition Européenne de Deep Fear sera le dernier jeu commercialisé sur le vieux continent, tandis que Magic Knight Rayearth sortie en 1995 au Japon est le dernier soft a être distribué sur le marché américain. 
    en revanche de nombreux titres tel que Langisser Tribute, Sakura Taisen Teigeki Graph, KOF collection sortent sur l'archipel, néanmoins Sega souhaite se consacrer à sa nouvelle machine et décide de développer comme titre final un jeu mettant en scène le héro emblématique de la Saturn, Segata Sanshiro. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :