• 1996

    Grace à sa ludothèque, la période de Noël a été très bénéfique pour la Saturn au Japon. Sur les marchés occidentaux, son prix trop élevé et un marketing moins agressif que sa concurrente ne lui ont pas permis de prendre le lead sur la console de Sony. Pour autant la console est durablement implantée sur tous les continents. Si les début de la Playstation préfigure déjà son succès à venir, en ce début 1996, Sega conserve, avec la Saturn, la Megadrive et la Gamegear, 40% des parts de marché en Amérique du nord. 

    En début d'année le prix de la Saturn baissera enfin à 249$ (1490 frcs) sans jeu, suivant celle de la Playstation, à ce stade, la console est vendue avec une déficit de 70$ par unité. 

    Cette baisse de prix touche également l'Europe. En avril, pendant trois semaines, la Saturn est vendue au prix de 249£, soit 50£ de moins que la console de Sony. D'après la chaîne de magasins spécialisés  Britannique HMV, il s'est écoulé autant de Saturn durant cette période que de Playstation. Preuve si il en faut, qu'a prix égal, la ludothèque de la 32 bits de Sega semble aussi attractive que celle de Sony. Malheureusement, cette offre se limitera au Royaume Unis et ne sera pas renouvelée. 

    En Mai 1996, 800000 Saturn ont été écoulées aux USA alors que la Playstation dépasse le million d'exemplaires vendues. A partir de ce moment, la Saturn ne pourra plus prendre le leader ship sur le marché Américain. SOA se concentrera désormais sur les jeux et sur un maintient des ventes de la machine. 

    Au mois de Mars, au Japon, pour faire face au coût de fabrication important de la console (380$), une nouvelle mouture de la Saturn est proposée. Si son aspect extérieur change peu, sa carrosserie ne sera que d'un seul plastique, les boutons ronds et de couleur blanche, il semblerait que certains éléments internes aient été changés afin de faire baisser les prix de production. Elle sera proposée à 20000 Yen.                                                      

    1996data:text/mce-internal,%3Cimg%20style%3D%22padding-left%3A%205px%3B%20display%3A%20block%3B%20margin-left%3A%20auto%3B%20margin-right%3A%20auto%3B%22%20src%3D%22http%3A//ekladata.com/jEGZQbNERfvqR

                                     Pour répondre aux impératifs des coûts de fabrication, un model                                                                         "économique" de Saturn est lancée en Mars 1996.                                                                                    

    En juin 1996 l'E3 déménage Los Angeles à Atlanta, un line up important est prévu sur Saturn que ce soit du côté de Sega ou des éditeurs tiers. Il est décidé par SOA comme en Europe de sortir un titre fort par mois. Le model 2 japonais, avec une livrée noire pour le marché occidentaux est également présentée, elle sera vendue à 199$.

    C'est également à l'E3 que Nintendo présente officiellement sa nouvelle console la Nintendo 64 (ex ultra 64) qui sera commercialisée le 23 juin au Japon. 

    Confronté aux mêmes contraintes industrielles que Sega, Nintendo a choisi d'équiper sa console d'un port cartouche au lieu du support CD, beaucoup plus cher. Cette décision refroidira nombre d'éditeurs tiers pour qui le format CD est plus avantageux et meilleur marché. D'ailleurs assez peu de jeu et de projet sont présentés lors du salon. Théoriquement plus puissante que la Saturn et la Playstation, les premiers jeux ne témoignent pas d'un écart technique particulier entre elle et ses désormais deux concurrentes. Le nouvelle carte Model 3 avec Virtua Fighter 3 est officiellement présentée, elle supplante la Model 2 comme étant la carte d'arcade la plus puissante du marché. 

     

    1996data:text/mce-internal,%3Cimg%20style%3D%22padding-left%3A%205px%3B%20display%3A%20block%3B%20margin-left%3A%20auto%3B%20margin-right%3A%20auto%3B%22%20src%3D%22http%3A//ekladata.com/jEGZQbNERfvqR

    1996data:text/mce-internal,%3Cimg%20style%3D%22padding-left%3A%205px%3B%20display%3A%20block%3B%20margin-left%3A%20auto%3B%20margin-right%3A%20auto%3B%22%20src%3D%22http%3A//ekladata.com/jEGZQbNERfvqR1996data:text/mce-internal,%3Cimg%20style%3D%22padding-left%3A%205px%3B%20display%3A%20block%3B%20margin-left%3A%20auto%3B%20margin-right%3A%20auto%3B%22%20src%3D%22http%3A//ekladata.com/jEGZQbNERfvqR

     

     

     

     

     

    La N64 sera officiellement présenté a l'E3, elle sera disponible a l'ouest en 1997

    Sur l'immense stand Sega, de nombreuses nouveautés sont présentées dont un                                                                    nouvel épisode de Sonic baptisé Sonic Xtrem qui ne verra finalement jamais le                                                                  jour.

    Tom Kalinske à l'origine du célèbre "Sega do what Nintendon't" sera à l'origine d'une série de publicités télévisées comparatives mettant en avant les "3 processeurs 32 bits de la machine" avec un discours qui explique en substance que cette débauche de processeurs est à l'origine d'une meilleur gameplay et de plus de puissance que la Sony Playstation, rebaptisée pour l'occasion Sorry Playstation .... D'autres publicités du même acabit sortiront. Si effectivement la Saturn a une puissance  brute plus importante que sa concurrente, il n'est pas certain que ce soit le meilleur angle d'attaque, La ludothèque de la Playstation ne souffre pas de la comparaison avec celle de la Saturn et les multiples processeurs de la 32 bits de Sega sont plutôt un frein pour certains développeurs qu'un objet de promotion. Si les publicités comparatives audacieuses et agressives de la Megadrive avaient du sens, il paraît évident et dommageable, que l'équipe dirigeante de SOA n'a pas su (pas voulu ?) changer de stratégie pour promouvoir la Saturn. 

    1996

    le fameux slogan "sega do what Nintendon't" (sega fait ce que Nintendo ne fait pas) utilisé dans des réclames télévisés et papiers. En réalité, la seule chose que la Genesis propose de plus que la Super Nintendo est un prix plus compétitif, créneau auquel la Saturn ne peut prétendre. 

     

    En juillet 1996, Tom Kalinske quittera son poste de CEO de SOA. Face à la débacle, il sera remplacé temporairement par le Japonais Shoichiro Irimajiri qui sera notamment chargé de revoir la politique marketing. 

    l'année 1996 est la plus fructueuse en terme de sortie de logiciels en Europe et en Amérique du nord. 103 jeux PAL au total (43 en 1995).

    27 édités par Sega dont des titres ambitieux comme Guardians Heroes, Panzer Dragoon 2, Nights into dreams qui obtiendra la note maximale de 100% dans le magazine britannique CVG et qualifié de jeu 32 bits le "plus révolutionnaire" par le magazine américain Next Generation. Un communiqué de presse de SOA de Septembre 1996, affirme que le jeu Nights, s'est plus vendu en 3 semaines qu'aucun autre jeu Sega Saturn auparavant. L'excellent worldwide soccer 97 dont CVG donnera également la note de 100% et qui sera élu meilleur jeu de football toutes consoles confondues par le magazine console + en octobre 1996. 

    Des conversions de titres d'arcade tels que Fighting Vipers, Virtua Cop 2, Decathlète, Virtual On, Daytona USA CCE ou Virtua Fighter kid. 

    76 titres provenant d'éditeurs tiers comme Capcom qui sortira Street Fighter Alpha 1 et 2 ainsi que Night Warriors, Eidos et Core Design, Shellshock et surtout  Tomb Raider qui sera pendant plus d'un mois une exclusivité de la machine, Need for Speed et Road Rash par Electronics Arts entre autres jeux de sports comme Fifa etc. 

    Psygnosis, éditeurs appartenant à Sony publiera également (étonnement) des conversions de Wipeout et Destruction derby qui ont contribués au succès de la Playstation. 

    199619961996

     

     

     

     

     

    pour le lancement du jeu Nights into dreams, Sega sort également un Pad 3D analogique coupant l'herbe sous le pied de Nintendo et devançant Sony. cet accessoire sera utilisable pour de nombreux autres logiciels.

     

     

     

     

     

    Avec des conversions d'arcade comme Fighting Vipers ou des créations originales comme                                                      Worldwide soccer 97, Sega offre une ludothèque de qualité à sa 32 bits. 

     

    Au Japon, ce ne sont pas moins de 319 logiciels qui sortiront contre 415 pour la Playstation et seulement 10 pour la Nintendo 64 en un peu plus de 5 mois. 

    Si la ludothèque Saturn bénéficie de toutes les créations de Sega et d'une centaine de titres d'éditeurs tiers, c'est le jeu d'action RPG, Sakura Taisen qui marquera la ludothèque japonaise de 1996. il gagnera le prix CESA du meilleur jeu de l'année et avec 370000 exemplaires vendus en une semaine, la tête des charts du mois de septembre. 

    La 3DO compagnie arrêtera l'exploitation de la 3DO après 2 millions d'unités vendues ainsi qu'Atari et sa Jaguar après un peu moins de 300000 exemplaires écoulés. 

    A la fin de l'année fiscal 1996 le parc installé de Saturn est de 7,56 millions d'unités sur les territoires sous contrôle de SOJ, SOA et SOE.  

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :